Actualités

Droit Civil – Droit bancaire - Le cautionnement et le devoir de mise en garde du banquier

Publié le : 12/03/2021 12 mars mars 03 2021

Le banquier dispensateur de crédit est tenu à un devoir de mise en garde, qui se situe entre le devoir d’information qui s’impose à celui-ci dans le cadre des opérations de clientèles et l’obligation de conseil.

Cette obligation de mise en garde a été considérablement développée par la jurisprudence en matière de prêt où après une longue période de divergences elle s’est harmonisée notamment avec un arrêt de la Cour de cassation du 29 juin 2007 (Cass. mixte, 29 juin 2007, n° 05-21.104, n° 255). 

Quelle est la différence entre l’emprunteur averti et l’emprunteur non averti ? 

L'emprunteur averti est celui qui dispose de compétences particulières pour mesurer les conséquences de son engagement. A l'égard de ce type d’emprunteur, le banquier n'est tenu d'aucun devoir de mise en garde. 
A contrario, l'emprunteur non averti ou profane est celui qui ne dispose pas de compétence ou connaissance particulière lui permettant de mesurer les conséquences de son engagement. Afin de protéger ce type d’emprunteur, la jurisprudence impose au banquier de mettre en garde l’emprunteur quant au risque de ne pas pouvoir faire face au remboursement du crédit. 

Qu’en est-il de la caution ? 

Comme pour l’emprunteur, la jurisprudence a progressivement imposé l’obligation de mise en garde aux banquiers afin de protéger les cautions. Cette obligation s’applique aux cautions non averties. (Cass. com., 20 oct. 2009, n° 07-21.503)

Selon la Cour de cassation, la caution avertie est une caution dotée d’une véritable compétence démontrant sa capacité à comprendre l’étendue de ses engagements. (Cass., com., 31 mai 2016 n°15-12.354)

Quid du dirigeant d’une société qui se porte caution d’une dette de la société qu’il dirige ?

La caution dirigeant de société est généralement considérée comme une personne avertie de part ses qualités professionnelles mais également au regard des informations dont il dispose sur la capacité de la société à rembourser le crédit sollicité.

Pour autant, la seule qualité de dirigeant n’est pas suffisante et il appartient à la banque de démontrer le caractère averti de la caution. (Cass. com., 29 nov. 2017, n° 16-13.448, n° 1423)
 

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Information close
Chère cliente, Cher client,
 
Suite aux annonces du préfet du samedi 24 avril 2021 concernant les nouvelles mesures de confinement à partir de ce mardi 27 avril 2021, et ce pour 3 semaines, nous vous informons que le cabinet ne pourra recevoir de public durant cette période.
 
Naturellement, nous continuons d’assurer les rendez-vous par téléphone et en visioconférence.
 
Nous restons également joignables aux coordonnées suivantes : Pour les pièces que vous souhaiteriez nous remettre, vous pourrez nous les scanner ou les déposer dans notre boite aux lettres.
 
Cordialement,
 
L’Equipe du Cabinet Filao Avocats
A vos côtés pour vous défendre

Ok